quoi de neuf ?
26 février 2021

Déprimer les céréales par les animaux, une technique ancienne à se réapproprier

Le déprimage des céréales consiste à « faire pâturer les parcelles au stade tallage par des animaux », rappelle le réseau Dephy. Selon les essais réalisés, cette pratique ancienne permet d'améliorer le tallage des céréales et leur densité. Ressource fourragère pour le troupeau, c'est aussi un plus côté fertilisation. Retrouvez des témoignages d'agriculteurs à ce sujet, avec des génisses et des brebis.

quoi de neuf ?
26 février 2021

« Se laisser le temps de trouver l'exploitation qui vous va bien »

Quand il s'agit de s'installer, Erwan Calme, récemment installé hors cadre familial en Ille-et-Vilaine, et Christophe Schilliger, futur agriculteur dans le même département, conseillent de ne pas se précipiter. « Même si on voudrait que ça aille vite, mieux vaut se poser pour réfléchir car ce n'est pas un petit engagement », insiste le premier. «  Je voyais l'échéance de mes 40 ans arriver, mais j'ai préféré attendre plutôt que reprendre une structure trop grande », confie le second.

quoi de neuf ?
26 février 2021

« Avoir le coup de cœur pour un système, puis la volonté de le faire perdurer »

Du 23 février au 7 mars 2021, en l'absence du Sia pour cause de crise sanitaire, France Télévision propose plusieurs émissions sur l'agriculture. Parmi elles, le reportage « L'installation » d'Agnès Poirier, diffusé mardi 23 février à 23 h 30, raconte la transmission de la ferme laitière de Kervily en Bretagne à deux citadines. Auprès d'éleveurs, soucieux de leur transmettre leur savoir-faire, elles ont appris pendant plusieurs mois à connaître le troupeau et les prairies, base du système autonome et efficace que leurs cédants et elles-mêmes ont à cœur de voir perdurer.

quoi de neuf ?
26 février 2021

La future école d’agriculture du fondateur de Free inquiète les agriculteurs

L’homme d’affaires Xavier Niel finance un projet d’école gratuite, « Hectar », destinée à former 2 000 agriculteurs, sur le modèle de son école destinée aux métiers du digital. Si l’intention peut être louable, les agriculteurs s’inquiètent quant à l’orientation de l’enseignement qui sera dispensé, car le fondateur de Free fait partie des initiateurs du référendum pour les animaux, lancé en juillet 2020.

quoi de neuf ?
26 février 2021

Un boviduc pour doubler la surface accessible aux vaches

Au Gaec des Ifs (Orne), le boviduc fera sa deuxième saison cette année. Un investissement pour l'éleveur mais qui lui permet d'ajouter 14 ha de prairies accessibles pour son troupeau de Normandes.

quoi de neuf ?
25 février 2021

Nombreux signaux « au rouge vif » à quelques jours de la fin (FNSEA)

De nombreux signaux sont « au rouge vif », à quelques jours de l'issue des négociations commerciales annuelles entre la distribution et les acteurs de l'agroalimentaire, a estimé jeudi la FNSEA.

quoi de neuf ?
25 février 2021

Un protocole pour encadrer l’impact du ferroviaire sur l’activité agricole

Les travaux de développement et d’entretien des voies de chemin de fer engendrent parfois une perte de foncier agricole ou des nuisances pour les exploitations. Pour faciliter le dialogue, les réparations et l’indemnisation, la FNSEA, l’APCA et SNCF Réseau ont signé à un protocole visant à mieux prendre en compte l’impact des travaux ferroviaires sur l’agriculture.

quoi de neuf ?
25 février 2021

En l’absence de salon, la CR veut alerter sur « les agriculteurs qui vont mal »

Si le Salon de l'agriculture, incontournable rendez-vous grand public mais aussi politique du début d’année ne peut pas avoir lieu en raison de la crise sanitaire, la Coordination rurale ne renonce pas, en tout cas, à l’action syndicale. Alors que d’autres syndicats préfèrent ouvrir les portes d’exploitations agricoles, la CR souhaite de son côté alerter sur « les fermes qui ferment » et sur le mal-être des agriculteurs.

quoi de neuf ?
25 février 2021

Les agriculteurs-restaurateurs oubliés des aides

Si les restaurants ont accès à un certain nombre d’aides pour leur permettre de surmonter les fermetures forcées et prolongées liées à la crise sanitaire, les agriculteurs qui ont une activité de restauration à la ferme, sans que cette activité ne soit séparée juridiquement de l’activité agricole, ne sont pour le moment éligibles à aucun des dispositifs existants.

quoi de neuf ?

Une destruction avant le 15 mars pour éviter de pénaliser le maïs qui suit

Les couverts végétaux implantés dans une interculture d'hiver fournissent de nombreux avantages agronomiques et environnement, rappelle Michel Moquet, ingénieur régional Arvalis. Ils jouent notamment un rôle de piège à nitrates et protègent le sol vis-à-vis de l'érosion. Si les épisodes de gel n'ont pas suffit dans votre secteur, il est recommandé de détruire ces couverts avant le 15 mars afin d'éviter de pénaliser le maïs qui suit.

TOUTES VOS INFOS EN UNE MêME APPLICATION MOBILE

Saisissez vos identifiants et retrouvez météo détaillée, cotations, articles de presse, situation de votre compte personnel, ...