Dans une vidéo sur son compte Facebook, Rhône conseil élevage vous explique comment « gérer le manque d'herbe sur le plein printemps » en quatre points essentiels.

vache laitière montbéliarde« Gérer le manque d’herbe et conserver du potentiel pour les semaines à venir » (©Terre-net Média)

Gel, sécheresse, la pousse d’herbe est définitivement insuffisante ce printemps. Rhône conseil élevage vous propose quatre pistes pour « gérer le manque d’herbe et conserver du potentiel pour les semaines à venir ».

1. « Baisser le temps de présence à la pâture et augmenter le fourrage à l’auge »

« C’est probablement la piste la plus facile à mettre en œuvre ». En effet, s’il y a « moins d’herbe dans la parcelle », il faudra automatiquement « réduire le temps de présence ».

2. « Faire pâturer les parcelles de fauches »

« Pour les éleveurs qui ont des surfaces accessibles disponibles », vous pouvez « faire pâturer les parcelles de fauches qui ont des stades épis déprimer ces parcelles sans pénaliser le rendement ». « Ça retardera [juste] la date de première coupe et allongera le temps de repos pour favoriser la pousse sur les parcelles de bases. »

3. « Pratiquer le topping » ou fauche avant pâture.

Cette technique est à mettre en place « sur des ray-grass bien avancés ». « Comme il y a trop d’herbe dans les parcelles, on risque de créer des refus. Il faudra donc « faucher pour la ration du jour et ensuite faire entrer les animaux dans la parcelle ». Cette technique à l’avantage d’« éviter les zones de refus et de faire consommer cette herbe un peu légère et fanée ». Attention à ne pas « systématiser cette technique » qui permet de conserver le potentiel de base des autres parcelles.

4. « Refermer les vaches »

La dernière solution si vous « manquez de surface », que vos parcelles ont « moins de 5 cm » et que vous avez « consommez plus de 100 % de la pousse sur 15 jours », c’est de « refermer les vaches ». Cela « soulagera les prairies » sur une semaine pour « leur laisser le temps de se refaire et reprendre de la croissance ». Attention cette technique implique de «  refaire une mise à l’herbe et donc une nouvelle transition » .

Enfin en règle générale, il faut « faire attention et surveiller l’évolution de la surface de base pour ne pas manquer d’herbe aujourd’hui et être dépassé dans quelques semaines ».

Retrouvez les conseils de Rhône conseil élevage en vidéo :