Alors que les agriculteurs de la FNSEA Grand Bassin Parisien et de Jeunes agriculteurs bloquent les routes autour de Paris pour dénoncer les orientations de la future Pac, la Confédération Paysanne estime de son côté que l’accès aux éco-régimes doit être suffisamment restreint pour permettre un encouragement au changement de pratiques agricoles.

« Les producteurs de grandes cultures de la FNSEA, gros bénéficiaires des aides européennes, mettent une pression indécente sur l’exécutif pour que rien de change, tout en clamant hypocritement : « France, veux-tu toujours de tes paysans » ! » : la Confédération paysanne ironise sur la manifestation menée ce 2 avril par les JA et la FNSEA Grand Bassin Parisien.

Pour la Conf', « les écorégimes, pensés en remplacement de l’actuel paiement vert ouvert à tous qui a largement montré son inefficacité, doivent être conçus comme un signal et un encouragement aux changements de nos pratiques agricoles », avec en parallèle des mesures agroenvironnementales et climatiques accessibles au plus grand nombre. Pour le syndicat, il est indispensable que cette nouvelle Pac favorise la transition du plus grand nombre d'exploitations vers des pratiques agricoles plus vertueuses.

??Une #PAC bien mieux répartie qui garantira d'avoir des #paysannes et des #paysans plus nombreux, est le seul moyen juste et pérenne de réussir la transition agro-écologique : la réaction de la @ConfPaysanne ??https://t.co/OzhQhWIsjm pic.twitter.com/UaGsMi0veH

— Conf' Paysanne (@ConfPaysanne) April 2, 2021

« Le gouvernement comme les paysannes et paysans doivent se saisir de cette opportunité possible dans la prochaine Pac pour transformer leur pratiques, utiliser cette aide publique pour créer plus de valeur ajoutée, de revenu paysan et de rendre nos fermes plus résilientes », souligne la Conf'.