Malteries Soufflet propose une nouvelle filière durable qui s'appuie sur des pratiques agronomiques contribuant à réduire l'empreinte carbone de la culture de l'orge brassicole. Mise en avant à l'occasion du salon Drinktec 2022, l'offre de malt issu d'une orge bas carbone sera disponible dès la récolte 2023.

« La production de l'orge représente près de 20 % de l'empreinte carbone d'une bière. » Avec le lancement de sa filière orge bas carbone, Malteries Soufflet entend ainsi « contribuer à la réduction de l'émission globale des gaz à effets de serre inhérents à la production brassicole ». 

Le malteur s'est appuyé « sur l'expertise agronomique de son partenaire historique, Soufflet Agriculture, afin de construire un cahier des charges rigoureux pour une fertilisation azotée raisonnée et une maximisation du stockage de carbone dans le sol » notamment. Les pratiques mises en œuvre feront l’objet d’un contrôle externe et indépendant. 

« Cette nouvelle filière s’inscrit dans la démarche "Semons du sens" portée par le groupe InVivo. Elle vise à agir pour la transition agricole et alimentaire en développant des filières durables, créatrices de valeur pour l’agriculteur et le consommateur, et respectueuses de notre environnement (sols, biodiversité et climat). Elle est déjà déployée chez 8 500 agriculteurs sur des filières variées en blé, orge, vigne et légumes secs », précise le groupe.

À noter aussi : « Malteries Soufflet assurera une traçabilité complète du champ à la bouteille de cette filière bas carbone, grâce à sa solution block-chain : Transparency. Celle-ci permet au consommateur de prendre connaissance des données de traçabilité des bières qu’il achète, sur l’ensemble de la filière orge-malt-bière, en scannant un QR Code avec son smartphone et ainsi de mieux percevoir les engagements responsables de la marque ».